Message aux entrepreneurs en construction: engagez des femmes mène au succès !

Juil 27, 2018

Tu es trop faible, trop grosse, trop petite et trop femme.

Voici les mots entendus par une jeune membre de ma famille alors qu’elle débutait sa carrière en tant qu’électricienne. Des propos également entendus par quatre de ses collègues de classe alors qu’elles suivaient le cours de pré-apprenti à l’université de Colombie-Britannique. Une situation si décourageante qu’elle a même entrainée le décrochage de l’une d’entre elles.

Elle a fait part de son parcours lors d’une réunion familiale en juillet dernier. J’ai vu ses parents, ses sœurs et son frère écouter attentivement ces histoires d’horreur d’exclusion et de discrimination. Ils étaient tous choqués, tristes et empathiques. Ensuite est venue la colère.

Voilà une des raisons qui explique le faible taux de représentativité des femmes au sein de l’insdustrie, un maigre 4 %. Et ce malgré le fait que les emplois en construction sont parmi les mieux rémunérés et les plus valorisants. Selon le rapport Enhancing the Retention and Advancement of Women in Trades in British Columbia, les femmes participant à bâtir notre province font face à des obstacles systémiques qui freinent l’accès et la rétention dans l’industrie ainsi que leurs possibilités d’avancement dans le secteur.

Elles sont constamment victimes d’harcèlement, d’intimidation. Elles sont exclues et discriminées et sont confrontées à des « incivilités » inimaginables. Voici un extrait de la page 39 du rapport

« En plus d’être confrontées quotidiennement à des comportements sexistes et des propos explicites à caractère sexuel, plusieurs femmes ont dit être victimes de contacts physiques non consensuels. Dans un des groupes, près de la moitié des femmes ont rapporté avoir été agressées sexuellement par leurs collègues. Une d’entre elles expliquant qu’il s’agit probablement d’une des raisons expliquant que les femmes quittent le secteur de la construction »

Croyez-vous vraiment que c’est le genre d’emploi que quiconque voudrait ? Non. La culture dans l’industrie doit changer, et je suis fébrile de vous annoncer que nous sommes au travail.

Premièrement, le nouveau Centre pour les femmes dans les métiers de la construction de la Colombie-Britannique a été inauguré avec un mandat de soutenir la rétention et l’avancement des femmes de la construction. Deuxièmement, le gouvernement de notre province vient d’annoncer un nouveau cadre dans notre industrie qui priorise l’embauche de femmes, d’apprentis et autres groupes sous représentés pour les travaux d’infrastructures publics, en commençant par le chantier du nouveau pont Pattulo et l’agrandissement de l’autoroute 1 de Kamploops à la frontière de l’Alberta.

Ce sont d’excellentes nouvelles pour les femmes! Mais c’est aussi d’excellentes nouvelles pour toutes les compagnies de construction qui n’ont pas encore compris que d’engager des femmes est bon pour les affaires.

Selon BuildForce Canada, 254 800 personnes, soit 21 % de la main d’œuvre actuelle en construction, devrait prendre leur retraite d’ici 2027. Cela représente 14 000 retraités de plus que de personnes devant entrer dans l’industrie sur cette même période.

Le scenario pour la Colombie-Britannique est notamment inquiètant. BuildForce Canada indique que 40 800 travailleurs de la construction devraient prendre leur retraite d’ici 2027, et seulement 32 800 devraient y entrer. BuildForce note que « le taux croissant de retraites combiné à une offre d’emplois local non suffisante va mener à plus en plus d’embauche de travailleurs à l’extérieur de la province ou à l’extérieur de l’industrie. »

La prevue est claire: nous avons une pénurie de main d’œuvre spécialisée en Colombie-Britannique et partout au pays. Embaucher et retenir des femmes dans notre industrie sont des voies à suivre afin d’assurer la prospérité de la province.

Et ce n’est pas les seuls bénéfices d’engager des femmes. Le Canadian Apprenticeship Forum a développé un argumentaire d’affaires pour l’embauche de femmes sur un chantier. Selon leur étude, les femmes permettent aux organisations d’avoir un avantage concurrentiel par l’augmentation de la productivité, une meilleure réputation et la loyauté à l’employeur. Les équipes rassemblant une majorité de femmes ont un meilleur souci du détail et leurs perspectives contribuent aux succès des stratégies d’affaires.

Bien qu’elle ne soit dédiée uniquement au secteur de la construction, une autre étude de l’institut californien Anita Borgconclu que les organisations dédiées à l’amélioration de la représentativité des femmes au sein de leur main d’œuvre bénéficient d’une amélioration opérationnelle et financière, une plus grande innovation, de meilleures habiletés pour régler les problèmes et un esprit d’équipe plus efficace.

Si vous n’aimez pas lire les recherches et études, je vais vous résumer le tout: Engagez plus de femmes et vous allez avoir plus de succès.