Mentorat

Le Programme de mentorat, il y a de nombreux cas de réussite, cliquez pour savoir plus.

Selon les prévisions, l’industrie de la construction perdra des centaines de milliers de gens de métier au cours de la prochaine décennie ; ce manque à gagner créera donc un important besoin de formation professionnelle.  

Or, nous savons depuis longtemps que la pratique du mentorat est un moyen efficace de transfert des connaissances dont l’industrie pourrait bénéficier. En plus de partager leur savoir et leur expérience, les mentors sont responsables de la planification et de l’encadrement du processus d’apprentissage.

NOS OBJECTIFS 

L’Alliance de mentorat des Syndicats des métiers de la construction du Canada (AMSMCC) cherche à offrir des stratégies et des options de formation efficaces, innovantes et inclusives aux membres des Syndicats des métiers de la construction du Canada, ainsi qu’à leurs entrepreneurs signataires et à leurs autres clients potentiels.


L’Alliance de mentorat des Syndicats des métiers de la construction du Canada est une initiative concertée des Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) et de leurs partenaires de l’Alliance de mentorat :

PMA-NB

nb-map-logoLe Programme de mentorat pour apprenti du Nouveau-Brunswick (PMA-NB) offre des services d’appui au personnel sur mesure, de l’éducation et des outils destinés aux employeurs et aux syndicats partout au Canada; il permet ainsi le développement d’une culture d’apprentissage interne. Nous aidons nos clients à gérer leur transformation organisationnelle en les éduquant sur la manière de mettre en place ce changement culturel.

Le PMA-NB utilise des solutions personnalisées pour chaque employeur de gens de métier ; notre programme s’adapte aux besoins de nos apprentis et nous suscitons l’engagement des employés à tous les échelons. Le PMA-NB donne aux compagnons tous les outils pour devenir de bons enseignants, modèles et guides pour les apprentis dans le milieu de travail !

N’hésitez pas à consulter leur site web pour en savoir plus : PMA-NB.CA

MENTORSHIP MATTERS™

mentor_matters_logo_green-300x273_0Mentorship Matters™ est un programme en milieu de travail innovateur qui vise à solidi er et sécuriser l’industrie en maximisant l’efficacité de la communication et le transfert des compétences entre mentor et apprentis. Cette initiative en milieu de travail unique est fondée sur un modèle éprouvé et comporte un programme de formation, des ressources de communication et des séances de formation en mentorat pour les apprentis et les compagnons. Pouvant être adapté sur mesure, ce programme a formé près d’un millier d’apprentis et de compagnons et divers entrepreneurs partout au Canada.

 

N’hésitez pas à consulter leur site web pour en savoir plus :  Mentorship Matters.


LES MEMBRES ET LES ENTREPRENEURS SIGNATAIRES RECEVRONT UN REMBOURSEMENT DE 50 % DES FRAIS DE FORMATION DES FORMATEURS.
POUR VOUS INSCRIRE À LA FORMATION, VEUILEZ NOUS CONTACTER PAR COURRIEL À: mentorship@buildingtrades.ca

Le Programme de mentorat, il y a de nombreux cas de réussite

Troy & Fidel, Painters, IUPAT Locale 138

Quand Troy, apprenti peintre, a rencontré Fidel il y a 26 ans, ça faisait à peine deux semaines qu’il avait été embauché et devait encore en apprendre beaucoup sur son métier. Naturellement, Fidel a pris le rôle de mentor, et ça été le début d’une amitié d’une vie.

« Dès le début, je me rappelle qu’il y avait une connexion » dit Troy de sa première rencontre avec Fidel au travail. « Je ne voulais pas le décevoir ». Fidel se rappelle que Troy était consciencieux dès le départ. « Dès le premier jour, Troy voulait bien faire » dit Fidel. « C’est ce qui le différencie des autres jeunes. »

Troy a été immédiatement inspiré par le respect que Fidel portait à son métier. « Il est un maitre dans son métier » dit Troy. « Et il est la seule personne que je connaisse qui mérite ce titre. Je me considère très compétent mais je suis loin d’être aussi spécialisé que lui »

Fidel, lui, ne s’en fait pas trop avec l’adulation que lui porte Troy. Il reste humble et il est juste heureux que le travail soit bien accompli. Fidel est retraité depuis bientôt quinze ans. « Je n’arrive pas à croire le crédit qu’on me donne! » dit-il en riant.

Aujourd’hui, Troy a près de trente années d’expérience, Il est devenu un mentor pour les autres. « J’ai toujours admiré le fait que Fidel était un contremaitre qui travaillait avec nous » explique-t-il. « Il n’était pas le genre à pointer du doigt ce qui devait être fait. J’ai pris son exemple et quand le besoin y est, j’enseigne et je travaille comme il le faisait. »

« Fidel était meilleur que moi, mais j’essaie de le rattraper parce que je comprends aujourd’hui la marque d’un bon enseignant. » Troy ajoute « Fidel avait une patience légendaire. S’il voyait que tu avais du potentiel, il te laissait faire des erreurs jusqu’à ce que tu comprennes le concept. »

En fait, Fidel a été si influent pour Troy que celui-ci a prénommé son plus jeune garçon en son honneur, Walker Fidel. Faire du mentorat et être parent ne sont pas si différents pense Troy. « J’ai quatre enfants, et des apprentis peuvent se comporter tels des enfants » explique-t-il. « Des fois, ils viennent d’un passé difficile, ou ne savait pas quoi faire de leur vie. Soudainement, tu passes six mois ou un an avec, et ils comprennent ce que veut dire un emploi à temps plein, et tu leurs enseignes plus que seulement leur travail. Tu leurs expliques comment épargner, planifier leur avenir et l’importance de l’amitié.

« Et puis deux ans passent, et ces gars là comprennent ce que veut dire une semaine de travail, comment être responsable, arriver à l’heure et avoir une bonne attitude. Ils commencent à maitriser leur vie. Quand ils leurs restent un an avant de devenir compagnon, tu vois vraiment la différence. Et ça, c’est très valorisant, car tu as aidé quelqu’un qui avait peu d’opportunités et tu lui a montré un chemin pour la vie » dit Troy.

C’est ce genre de relation que j’ai avec Fidel. Il m’a pris en charge et m’a montré le bon chemin »

Brittany & Zak, Electricians, IBEW Local 213

Jon & Shawna, Techniciens en instrumentation, UA Locale 213

Shawna Cassidy a rejoint le lieu de travail de Jon Davis en tant que technicien en instrumentation en 2013. Elle a été embauchée en tant que contractuelle. « Au début, j’étais très gênée, même avec l’équipement et les outils » se rappelle-t-elle.

Elle a vite compris que Jon Davis était le “guru” du groupe, et elle s’assurait d’être près de lui pour ses précieux conseils. « Il y a toujours des problèmes à régler, Jon était un des gars qui était toujours prêt à donner un coup de main. »

Jon avait suivi la formation de mentorat du programme de développement de la main d’œuvre, et a naturellement pris un rôle de leadership dans son milieu de travail. « Cela me tenait à cœur »explique Jon. “Mon père était un travailleur spécialisé de la construction, cela m’apparaissait la bonne chose à faire, d’enseigner à la prochaine génération.”

Jon se rappelle que dans son enfance que la possibilité d’une carrière dans les métiers de la construction n’était même pas mentionnée à l’école. “J’ai 35 ans aujourd’hui, mais à l’école secondaire l’emphase était mis sur l’académique. Mais moi ça ne correspondait pas à ce que je voulais faire. Travailler avec les mains, réparer des trucs, ça c’était satisfaisant. Pour les gens qui ont ces aptitudes, c’est une question de qualité de vie.” Shawna qui fait partie de la nouvelle génération des travailleurs des métiers de la construction comprend très bien le point de vue de Jon : “Cet emploi est rempli de défis. C’est super intéressant et on fait toujours de nouvelles choses.”

Il y a neuf mois, Shawna a gradué du statut d’apprenti à celui de Compagnon. Cela signifiait qu’elle devait quitter l’équipe d’analyse des processus de Jon pour aller travailler dans l’équipe d’instrumentation. “J’avais des sentiments partagés sur son transfert” dit Jon. “Elle était une collègue formidable pour l’équipe. Mais je reconnaissais que c’était une étape importante dans son cheminement professionnelle”. Jon vivait lui aussi une transition car son rôle évoluait vers des tâches administratives. “ Au quotidien, Shawna et moi n’avons pu le même type d’emploi” explique Jon

Le mentorat de Jon a été inestimable durant cette première phase. Il a pu expliqué à Shawna que même en étant un compagnon, acquérir une confiance en ses moyens prend du temps. “ Je me rappelle que Jon me disait que ça lui a pris un couple d’années avant d’être véritablement confortable dans son emploi.” Aujourd’hui, Shawna a perdu sa gêne d’apprenti. “Je suis presqu’assez confortable pour être moi-même un mentor.” dit-elle. “ Je suis presqu’au point de ne plus demander aux autres comment faire une tâche. Je résous les problèmes moi-même.”

Jon prend encore le temps d’agir en mentor quand il peut. “ Je commence à me sentir un peu loin de l’environnement de la shoppe” dit-il, “Mais j’essaie d’être disponible pour aider les apprentis. Si je pense que je peux aider, je le fais.”

Raymond & Matt, Insulators, Local 131


TÉLÉCHARGEZ NOTRE BROCHURE POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS :

Download the brochure here.


ON PEUT TOUJOURS SE PROCURER DES AFFICHES EN CONTACTANTMENTORSHIP@BUILDINGTRADES.CA